Pédagogie


L'école de la vallée du Madet est une école démocratique, inspirée par les travaux de Maria Montessori, de Celestin Freinet, de Bernard Collot et, plus largement, de toutes les pédagogies soucieuses de permettre à l'enfant de se construire par lui-même et pour lui-même. Elle accueille des enfants et des jeunes de 3 à 19 ans, sans cloisonnement lié à l'âge ou au niveau scolaire.

La pédagogie de Maria Montessori est une pédagogie dite "active" parce que l'enfant est acteur de son apprentissage. Le matériel, sensoriel, qui lui est présenté est un matériel auto-correctif, ce qui implique qu'aucun jugement de valeur externe n'est transmis à l'enfant au cours de ses expériences. Il apprend de ses erreurs, tire ses propres conclusions, donnant ainsi un sens à ce qu'il découvre par lui-même bien plus formateur que lorsqu'il reçoit une réalité qui est celle d'un autre. Les acquis sont ancrés parce qu'ils ont été vécus et compris. L'enfant acquiert donc la connaissance, de soi et du monde qui l'entoure, par l'expérience. Cette démarche scientifique de recherche des connaissances le construit et lui permet d'avancer vers une autonomie sereine. Le rôle de l'éducateur est d'accompagner l'enfant dans cette progression individuelle et propre à lui-même, par le biais de l'observation et de la proposition, toujours respectueuse de ses choix, lorsqu'il repère un intérêt nouveau chez l'enfant.

Le matériel Montessori, délibérément présenté en un seul exemplaire pour l'ensemble de la structure, préserve l'enfant des mécanismes de la compétition.

L'espace propre à chacun, matérialisé, délimité, par un tapis de travail ou par le carré de terre au jardin, confirme à chaque enfant qu'il a sa place en ce monde et au sein du groupe.

Le partage des tâches quotidiennes, de ménage et d'entretien des espaces, de participation à la vie collective, de soins aux animaux (...), lui apprend également à prendre sa part de responsabilité.
La ferme pédagogique et les sorties en forêt nourrissent les connaissances de l'enfant, et renforcent son respect du vivant et du monde qui l'entoure.
C'est vers cet idéal, du respect de soi et des autres, que l'école démocratique de la vallée du Madet souhaite tendre.


L'équipe pédagogique


Directrice

Claude DOUCET-THENAULT

 

Sous-directeur/trice

Ralph BALEYDIER

Sandra DUMAS

 

Référents

 

Ralph BALEYDIER

Fanny ZABIEGO

Sandra DUMAS


Instances démocratiques


Le Conseil d'école : chaque lundi matin, l'ensemble de la communauté éducative (enfants et adultes référents) se réunit pour faire le point sur les jours passés, sur les propositions, les envies et les projets. Ici, les règles de vie en communauté peuvent être révisées, ajustées ; dans ce cas, elles sont votées après discussions. Une voix = une voix, qu'elle soit celle d'un enfant ou celle d'un adulte. Ce positionnement d'égal à égal fait entendre à chacun qu'il a son mot à dire, comme sa part à prendre.


Le Conseil de Vivre Ensemble (CVE) : deux fois par semaine, ou plus si nécessaire, le CVE se réunit dans l'objectif de trouver une résolution aux conflits qui peuvent naître quotidiennement. Quatre enfants et un éducateur référent sont en charge de faire fonctionner cette instance sur une période déterminée. Chaque membre de la communauté éducative est libre d'assister et de participer ou non au Conseil de Vivre Ensemble. Lorsqu'un conflit ou un problème se présente, les membres qui souhaitent améliorer une situation adressent pour cela une note descriptive et la déposent dans la boîte qui sera consultée pour chaque séance. Les personnes engagées sont entendues, puis invitées à faire des propositions de réparation ou d'amélioration de la situation. Les autres membres présents peuvent aussi émettre leurs idées. Après consultation de tous les membres présents, les propositions retenues sont votées avant d'être acceptées. Le CVE permet de prendre conscience de ses erreurs et de les corriger pour avancer, doucement et sereinement, sur le chemin de la (re)connaissance de ses émotions et de
celles des autres.


Le parlons-en : pour les très jeunes enfants, pour qui une discussion à propos d'une situation précise différée dans le temps n'est pas concevable (ainsi que pour toute personne qui souhaite pouvoir régler un conflit qu'il serait trop difficile de ne pas gérer sur-le-champ), un parlons-en est organisé. Un référent est appelé à servir de médiateur pour que chaque ressenti puisse être exprimé, entendu, et pour permettre aux personnes concernées d'aboutir à une résolution satisfaisante pour chaque partie.